8 erreurs de design qui influent sur votre référencement

8 erreurs de design qui influent sur votre référencement

Vers un design orienté pour le référencement

Le web design est un domaine fascinant mais complexe qui exige d’avoir des connaissances dans divers domaines tels que le graphisme, les différents langages de programmation, le marketing et des techniques de commercialisation. Des connaissances qui permettent d’optimiser le référencement naturel afin de rendre son contenu plus agréable auprès des robots de Google.

Un bon nombre de designers ne prendront pas toujours en considération l’importance de certains éléments techniques qui peuvent affecter le référencement. Pour au contraire, mettre en avant leurs compétences en matière de design d’interface qui sont sans aucun doute, très bien, mais qui ont un mauvais impact sur le référencement.

Cependant, la plupart des sites sont réalisés pour vendre des produits ou services qui poussent à la conversion mais sans toujours prendre en compte l’aspect SEO, qui reste l’une des méthodes les plus populaires pour obtenir du trafic sur son site.

Ce serait par conséquent, une erreur de ne pas prendre en compte ces éléments essentiels dans le processus de conception d’un site. Vous retrouverez dans cet article, huit points qui décrivent quelques-unes des pires erreurs qu’un designer peut faire quand il s’agit de SEO.

1. Utiliser des images à la place du texte

utiliser-des-images-a-la-place-du-texte

Il existe de nombreux cas où des designers, que ce soit par paresse ou par manque de connaissances, favorisent les images contenant du texte au texte vivant. Lorsqu’un site est analysé par Google, il lui est impossible de lire le texte sur une image. Ainsi, bien que les effets produits par l’image soient bien souvent sympas, il est possible de faire la même chose à l’aide de CSS. Il est donc inutile d’utiliser une image avec du texte à l’intérieur.

Le seul endroit où le texte peut être inséré à l’intérieur d’une image, ce sont les infographies et autres exemples où le texte joue un rôle important dans la réalisation.

Conseil

Si dans votre cas, une image est bien mieux que du texte pour contextualiser votre message, utilisez une balise « alt » qui en complément de l’image, permet d’associer une expression à une image.

2. Utilisation de pop-ups impertinentes

utilisation-de-pop-ups-impertinentes

L’utilisation de pop-ups est un problème lorsqu’il s’agit de maintenir une expérience utilisateur agréable. Cette affirmation peut se justifier par la notoriété mondiale des extensions telles que Adblock. Mais ce n’est pas parce qu’un élément est impopulaire qu’il faut l’abandonner complètement car si cet élément produit des résultats, il ne faut pas l’ignorer pour générer des conversions.

L’expérience utilisateur et le référencement sont étroitement liés puisque Google est capable de savoir lorsqu’un visiteur navigue à travers vos différentes pages s’il n’apprécie pas l’expérience. Le moteur de recherche va ainsi vous pénaliser en hiérarchisant d’autres sites. Ainsi, si vous choisissez d’utiliser des pop-ups, il faut le faire avec précaution et surtout, ne configurez surtout pas des éléments Flash pour qu’ils s’affichent plusieurs fois à l’écran.

Conseil

Si vous souhaitez utiliser une fenêtre pop-up, offrez quelque chose en échange de l’interruption, le cadeau sera alors perçu positivement.

3. Une mauvaise navigation

une-mauvaise-navigation

Une mauvaise navigation peut prendre le dessus sur une excellente interface en matière de web design. Bien que les menus Flashy soient intéressants, lorsque l’un de vos visiteurs revient sur votre site, il doit comprendre où il est et comment se rendre là où il veut être. Lorsque l’on conçoit l’interface qui permet de naviguer, il faut prendre en compte sa cible et leur capacité à comprendre la technologie utilisée.

L’essentiel est que tout visiteur qui n’est pas en mesure de naviguer dans votre site soit capable de revenir aux résultats de la recherche afin de choisir un autre résultat sans avoir à réfléchir plus de deux secondes.

Conseil

Essayez d’utiliser un menu Hamburger pour réduire l’espace que peut prendre le menu et ainsi lui permettre de s’ouvrir sur le côté pour offrir une navigation plus précise.

4. Une mauvaise utilisation des balises H

une-mauvaise-utilisation-des-balises-h

Dans la structuration d’une page HTML, pour hiérarchiser le contenu on utilise des balises qui vont de H1 jusqu’à H6, H1 étant le niveau le plus important et H6 le moins important. Ces balises jouent un rôle qui vont impacter le référencement naturel si l’utilisation est incorrecte. La surexploitation de ces étiquettes va empêcher Google et les autres moteurs de recherche de bien comprendre la structure d’une page.

Il est donc important de bien respecter quelques règles de base :

  • Il faut utiliser une seule balise H1 par page pour indiquer aux moteurs de recherche que c’est le titre de la page.
  • Il est recommandé d’utiliser une seule balise H2 pour désigner le sous-titre d’une page.
  • Les balises H3 peuvent être utilisées comme des en-têtes entre les paragraphes.
  • Les balises H4, H5 et H6 sont moins utilisées et ont un effet moindre sur le référencement, vous pouvez les utiliser comme vous le souhaitez.

Conseil

La balise H1 doit typiquement définir le coeur de votre activité, il est ainsi intéressant d’ajouter d’autres notions importantes pour que Google puisse les indexer. L’ajout d’une localisation peut s’avérer intéressante si vous êtes un cabinet de formation à Bordeaux par exemple.

5. Un mauvaise usage de certains éléments

un-mauvaise-usage-de-certains-elements

La vitesse à laquelle un site charge est un sujet essentiel qui suscite un vrai intérêt pour les administrateurs web au cours des dernières années. L’intérêt des moteurs de recherche est d’offrir les meilleurs résultats à leurs utilisateurs, le temps de chargement d’un site est une mesure très importante dans le classement des sites à hiérarchiser en premier sur les SERP.

Un site rapide signifie une navigation agréable, c’est pourquoi la plupart des sites qui génèrent le plus de trafics prennent entre 3 et 4 secondes pour se charger, il suffit d’une seconde ou deux de plus pour que l’utilisateur quitte le site. Un temps de chargement élevé n’est pas juste mauvais pour le référencement, c’est aussi mauvais pour les affaires et va inciter les visiteurs à quitter très rapidement.

Selon Amazon, une seconde de chargement en plus sur sa plateforme e-commerce peut engendrer une perte qui se mesure en millions de dollars à la fin de l’année et plus le temps de chargement est long, plus le taux de rebond est élevé.

L’utilisation d’éléments lourds et la mauvaise utilisation de ceux-ci peuvent avoir un impact significatif sur le temps de chargement du site. Il ne faut pas non plus abuser des scripts qui pèsent tout de même quelques kilos octets et donc joue sur la vitesse de chargement de votre page. C’est toujours une bonne idée de tester la vitesse de son site avant d’effectuer un lancement officiel pour identifier les problèmes et améliorer la situation autant que possible.

Conseil

Voici quelques outils qui vont vous permettre de mesurer le temps de chargement de votre site :

6. L’utilisation d’images trop lourdes

lutilisation-dimages-trop-lourdes

L’un des éléments qui affectent le plus le temps de chargement d’une page, c’est les images trop lourdes. Les images sont une partie intégrante du processus de compréhension d’une page ou d’un message, elles sont destinées à simplifier la lecture donc il est nécessaire d’utiliser des images pour rendre le texte plus amicale à la lecture. Une mauvaise utilisation des images sur un site peut non seulement gêner sensiblement la vitesse de chargement mais peut aussi déranger l’expérience utilisateur. Sur un site e-commerce, l’impact d’images non maitrisées est très important, cela peut aller jusqu’à impacter les ventes de la boutique.

L’optimisation des images est une pratique qui vaut la peine de s’y intéresser pour bien comprendre l’intérêt des différents formats, savoir lequel utiliser pour n’importe quelle situation, connaître le poids idéal d’une image et son intégration dans les caches.

Voilà, bien des points à enrichir de connaissances pour ne pas ralentir votre temps de chargement à cause d’une mauvaise utilisation d’une image.

Conseil

Lorsque vous créez des fichiers avec des outils tels que Illustrator et Photoshop, n’oubliez pas d’enregistrer votre image pour le web. Essayez de toujours conserver une image qui ne pèse pas plus de 50 ko.

En plus de ce conseil, lorsque votre image dépasse cette taille, utilisez des outils qui vont vous permettre de réduire vos images sans perte de qualité :

7. Utiliser Flash

utiliser-flash

Google a annoncé très récemment que dans les prochains mois, son navigateur Chrome bloquera par défaut les contenus Flash fonctionnant en arrière-plan sur les pages Web. On pourrait alors penser que le Flash est une technologie en voie de disparition, mais pourtant, elle n’a pas encore totalement disparu de ce monde. De moins en moins de navigateurs prennent en charge le Flash, et l’expérience utilisateur prend un coup. Effet encore plus négatif si la visibilité d’un site est basée sur des éléments Flash, on ne peut rien voir dans certains navigateurs et Google n’arrive pas indexer le contenu Flash.

À l’heure actuelle, il existe de nombreux éléments alternatifs à l’utilisation de Flash pour créer un contenu intéressant orienté SEO pour les moteurs de recherche. Nous pouvons notamment parler de l’HTML5 ou encore l’utilisation de scripts JavaScript, jQuery, et d’autres. Toutes les alternatives citées ci-dessus peuvent être indexées par Google.

Conseil

N’utilisez pas de Flash sur votre site, les moteurs de recherche ne sont pas capables d’en lire le contenu.

8. Ignorer le Responsive Design

Ignorer le Responsive Design

Nous avons vu précédemment que Google avait la capacité de comprendre lorsque la navigation d’un site était mauvaise, que le temps de chargement était un peu trop élevé, à cause d’images trop lourdes ou d’un mauvais HTML dû au non respect de la hiérarchisation des contenus avec les balises H. Le moteur de recherche ne vous fera aucun cadeau si votre site n’est pas optimisé pour tous les appareils, en d’autres mots responsive. Il y a quatre principaux facteurs qui entrent en jeu lorsque l’on parle de référencement : l’ergonomie, le contenu dupliqué, la vitesse de chargement et le responsive design.

L’ergonomie d’un site est très important pour Google, sa réussite pour les SERP mobile est liée à sa capacité à renvoyer vers des sites qui ont une expérience de navigation agréable. Il prend en compte le temps que passe un utilisateur sur le site lorsqu’il clique sur un site dans les résultats de recherche et retourne immédiatement aux résultats de la recherche pour visiter un autre résultat. Il faut s’assurer que le design soit optimisé pour tous les appareils et tailles d’écran.

Le contenu dupliqué est un problème à prendre en compte pour le référencement d’une page. Partez du principe que lorsqu’une page apparaît avec du contenu, Google l’indexe et l’enregistre. Si quelques semaines plus tard, des dizaines de pages ont exactement le même contenu, Google ne sera pas capable de déterminer le plus pertinent, il prendra alors le premier à avoir publié le contenu et les autres seront plus loin dans les résultats de recherche.

Lorsque vous développez un site optimisé pour les ordinateurs et un site optimisé pour les tablettes et mobiles, c’est le même principe. Les deux ne se classeront pas correctement dans les résultats de recherche, il faut s’assurer de conserver les deux sur la même URL.

Votre responsive design ne nécessite pas des redirections qui vous feront perdre du temps de chargement. Nous avons pu avoir l’occasion d’en parler précédemment, la vitesse de chargement est important pour le référencement.

En ce qui concerne le classement des recherches sur mobile, Google a déclaré à plusieurs reprises que les sites optimisés pour les mobiles étaient mieux classés dans les recherches mobiles et que les autres sites non optimisés pour les mobiles sont rétrogradés.

Conseil

La conception de votre site doit prendre en compte ces différents points pour être sûr de bien respecter l’expérience sur mobile. Il est important de bien différencier les éléments qui compose cette expérience, comme par exemple l’intérêt de mettre en avant les boutons qui poussent à l’action d’une autre couleur pour ne pas obliger vos visiteurs à chercher ce qu’ils souhaitent faire.

Conclusion

Le référencement naturel est bien souvent un sujet qui ne préoccupe pas tous les designers, c’est pourtant un principe assez simple qui permet bien de respecter les lignes directrices relatives à l’expérience utilisateur.

Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que Google ne changera jamais son principe d’indexation des meilleurs sites dans les premières pages. Il faut prendre en considération les exigences esthétiques qui sont une partie importante dans le processus de conception d’un site mais il ne faut pas pour autant négliger l’acquisition de trafic et le référencement puisqu’un beau site qui ne génère pas de trafic est inutile.

Plus vous aurez de trafic, plus vous aurez la possibilité de conclure des affaires pour vous et pour vos clients.

Vous avez un avis sur les pires erreurs de conception ? Y a-t-il d’autres erreurs ayant une incidence sur le référencement que vous souhaiteriez ajouter à la liste ?

Partagez